Couche à la plage, vous gérez comment ?

Mettre une couche à la plage ! Tel est le sujet de cet article. Personnellement, je ne l’ai encore jamais fait mais je pense que je le ferai un jour, quand je serai prête.

Couche a la plage
Plage paradisiaque

La plage paradisiaque…

Depuis que je suis dans l’obligation de porter des couches, je ne me suis pas mise en maillot de bain. En effet, je n’ai pas encore réussi à franchir cette étape de porter des couches à la plage (sous mon maillot de bain bien sur).

Cette image (entre autre) juste à côté de ce texte me fait rêver, et j’imagine bien que je ne suis pas la seule. Et c’est là que mes interrogations se portent de temps à autre. Comment aller dans de tels lieux maintenant ?

Franchir cette étape ne me semble pour l’instant pas encore réalisable…

 

 

Mais pourquoi ce rêve ?

Allez savoir… Les plages paradisiaques m’ont toujours fait rêver. J’en ai déjà fait une, un jour ! Je suis allé à l’Ile Maurice, et notamment à l’île au cerfs. C’était magique… enfin, si on exclu les centaines de touristes qui étaient là :/ Voici une photo (pas la mienne mais bon, ça vous donnera une idée de ce à quoi ça ressemble). Si vous ne savez pas où est l’Île Maurice, vous pouvez regarder sur google maps, mais globalement, c’est à côté de La Réunion (qui est elle à l’est de Madagascar, à l’est elle même de l’Afrique) 🙂

Ile aux cerfs

Alors, oui, j’y étais bien entendu avant mon accident, et là, tout est beaucoup plus simple : pas de logistique à gérer, pas de complexe, pas de regard à supporter, pas de changement de couche à faire… Bref, ça, c’était avant. Et maintenant ?

 

Et pourquoi cela ne serait pas réalisable de mettre une couche à la plage ?

Techniquement, ça l’est (réalisable), mais ce n’est pas si facile que ça quand même. Car aller à la plage pour la journée, lorsque l’on est en vacances, c’est une chose, aller sur une plage paradisiaque à l’autre bout du monde, en est une autre !

A la plage « normale »

Parlons déjà de la page « normale » (j’espère que vous me suivez :). Quand je parle de normale, je parle de la méditerranée, ou de l’océan, enfin, de plage française, où l’on va pour la journée ou la demi journée. Quelles sont les difficultés ? Se changer, aller dans l’eau, accepter le regard des autres.

Ce que j’écris est basée sur ma réflexion personnelle uniquement, et donc sur aucun vécu. C’est uniquement le fruit de ma « réflexion ».

Donc, je me suis imaginé que si je voulais aller en couche à la plage, cela ne serait que pour bronzer. Ça, c’est un 1er point. Je ne vois pas trop comment je pourrais aller dans l’eau avec ma couche, elle prendrait l’eau et quand je sortirai de l’eau, cela coulerait de tous les côtés. Pour la discrétion, ça n’est pas le mieux. Je me suis aussi imaginé que je pourrais l’enlever avant d’aller dans l’eau. Car oui, bon, je pense qu’un peu de pipi dans l’eau, ça ne serait pas si grave que ça. Mais se pose la question de comment se changer ! Pas pratique d’enlever son maillot de bain (même un 2 pièce) pour retirer sa couche, la ranger discrètement, puis remettre son maillot de bain ! Et puis il y aurait le même problème une fois sortie de l’eau pour refaire l’inverse !

J’en suis donc arrivée à la conclusion que, même si je pouvais accepter le regard des autres, cela me parait compliqué d’aller dans l’eau. Je resterai donc bien sagement sur la plage. Et là, histoire de masquer quand même au maximum ma couche, je pense qu’une couche qui s’enfile resterait ce qu’il y a de plus discret, et à mettre sous un maillot de bain une pièce.

Le problème du changement de sa couche à la plage est maintenant là : comment faire… Plusieurs solutions : les toilettes publiques (c’est rarement très propre, et pas vraiment adapté pour effectuer cette opération. L’autre solution, c’est de rentrer à l’appartement. Je pense vraiment que c’est la solution la plus simple et la plus pratique, encore faut-il aller à la plage à proximité de chez soit !

 

A la plage « paradisiaque »

Là, ça se complique un petit peu, car qui dit plage paradisiaque, dit quand même : aller à l’étranger, et donc prendre l’avion, partir plusieurs jours, partir en excursion plusieurs heures, être dépendant des personnes qui nous conduisent, et ces problèmes s’additionnent à ceux que j’ai précédemment cités !

Prendre ses couches quand on part en voyage nécessite une organisation plus importante ! En effet, il faut prévoir le nombre de couche pour tenir son séjour, et cela peut prendre beaucoup de place ! Oui, il est imaginable d’acheter des couches sur place, maintenant, selon la destination où l’on va, la possibilité de ne pas trouver de couches pour adulte est à prendre en compte. Il faut pouvoir avoir aussi confiance dans les couches que l’on achètera ! Si c’est pour avoir des fuites avec des couches de mauvaises qualités, non merci. Je préfère rester en France !

Donc imaginons 10 jours de vacances, à raison de 4 couches par jour, cela fait tout de même 40 jours, soit 2 paquets ! 2 paquets, cela rentre dans une valise et cela en fait donc une de plus. L’avantage de partir sur une île paradisiaque, c’est que l’on emmène pas d’habits trop volumineux (genre une combinaison de ski), mais cela fait toujours une valise de plus.

S’ajoute à ça les excursions, car à l’hôtel, ce n’est pas vraiment un problème. Les excursions se font souvent à la journée, cela implique là aussi un peu d’organisation. Dans la vie de tous les jours, les habitues sont là, on sait où et quand on va se changer, mais quand il y a de l’imprévu, surtout à l’étranger, on est plus inquiet et on profite moins de ses vacances car on est souvent dans la crainte de ne pas pouvoir se changer.

Allez dire au chauffeur du bus qui vous conduit que vous avez besoin de toilettes, un minimum grandes et propres, afin d’aller vous changer…

 

Conclusion

Enfin voilà, tout ça pour dire que je ne suis pas encore prête à aller en couche à la plage. J’ai des questions auxquelles je n’ai pas de réponses… Donc si vous en avez, je suis preneuse 🙂

 

 

Noémie

Je suis Noémie, une personne incontinente portant des couches pour adulte. Vous pouvez en savoir un peu plus sur moi en vous rendant sur la page "moi".

17 pensées sur “Couche à la plage, vous gérez comment ?

  • 27 février 2018 à 8 h 57 min
    Permalink

    J’ai le même problème que toi ; depuis que je dois mettre des couches, je ne vais plus à la piscine, ni à la plage. Après ma mère m’emmène parfois à la plage alors que j’ai honte, mais je reste toujours habillés. Et pour me changée, je m’allonge à l’arrière dans la voiture. C’est pas très pratique, mais j’ai pas trouvée mieux !

    Du coup, tu n’a jamais essayée les couches piscine ?

    Quand j’avais 11 ans, le voisin mettait une couche piscine à son fils de 5 ans pour aller dans l’eau.

    Répondre
  • 27 février 2018 à 20 h 12 min
    Permalink

    Coucou. Noemie pour ma part je suis déjà aller à la plage après mon opération en début août, je porter une couche avec une culotte plastique sous mon short de bain, j’étais heureux de profiter de la mer et la plage de sable chaud je me changer dans une tente de plage avec une grosse serviette devant, je ferais pas attention aux alentours, je principales c’est d’être bien dans sa tête bon courage pour la suite et il faut ossez

    Répondre
  • 27 février 2018 à 21 h 30 min
    Permalink

    moi jamais j’oserai me montrés devant les gens en couches. Les Fabricants finiront bien par trouvée une solution à notre problème. Surtout pour les filles, parce que pour les gars ça existe déjà !

    Répondre
  • 28 février 2018 à 17 h 11 min
    Permalink

    Je ne sais pas non plus comment faire pour aller à la plage avec des couches. Quand mes parents m’obligent à aller avec eux à la plage pendant les vacances ou alors des amies, ça me mets mal à l’aise, je deviens toute rouge tellement j’ai honte de porter des couches.

    Répondre
  • 1 mars 2018 à 9 h 40 min
    Permalink

    bonjour Noémie
    je viens de voir votre blog par hasard et je le trouve bien sympathique
    j’ai un age bien plus avancée que vous et j’ai aussi des problèmes d’incontinence
    voila mon expérience pour la plage
    j’ai un paréo qui m’arrive jusqu’au genou et dessous j’ai le haut de mon maillot et ma culotte absorbante (de préférence une hartmann molicare mobile 10 gouttes) avec mon sac de plage et bien entendu dedans une culotte de rechange au cas je me serais beaucoup mouillée
    une fois arrivé a la plage je quitte ma culotte absorbante et j’enfile le bas de mon maillot de bain pour aller nager
    au retour de la baignade je remet mon paréo je quitte le haut de maillot pour ne pas rester mouillée et je remet ma culotte absorbante et ensuite je me met sur un relax avec un parasol car je ne supporte pas le soleil (petite anecdote car un jour j’avais coincée a l’arrière le bas du paréo dans la culotte absorbante et j’étais ainsi allongée sur le ventre pour lire mon livre et pour admiration au yeux de tous le monde on pu voir mon derrière )
    il ne faut pas avoir honte de porter une couche et a quand les fabricants mettrons sur le marché des couches adulte pour pouvoir nager en toutes libertés

    Répondre
  • 2 mars 2018 à 12 h 42 min
    Permalink

    Il faut savoir se faire confiance. De ne pas écouter les mocrie il y à beaucoup de gens incontinence de nuit ou de jour voir des deux

    Répondre
  • 9 mars 2018 à 1 h 40 min
    Permalink

    Avec l’habitude, une couche sous un bas de maillot assez couvrant et foncé (noir est le mieux) passe plutôt bien à la plage : un boxer pour les hommes ou un short de bain, un bas de maillot façon culotte haute pour les femmes. Pour les plages « normales », cela permet de dissimuler une vraie couche, que l’on soit allongé ou debout, suffisamment en tous cas pour ne pas attirer les regards. Avec un t-shirt par dessus, c’est presque invisible. Il suffit de retirer la couche avant de se baigner, et de remettre une couche culotte à enfiler ensuite qui est plus facile que le change complet.
    Pour les plages paradisiaques des pays chauds, le mieux est peut être de retirer la couche dès l’arrivee à la plage. L’eau est chaude, on y va souvent et le maillot, de préférence foncé à mon avis mais sans l’obligation d’etre très couvrant, est souvent mouillé. Un petit « accident » ne se voit pas, sèche très vite ou disparaît rapidement avec une petite baignade. Et ne pas oublier une couche culotte en repartant.

    Répondre
    • 9 mars 2018 à 11 h 57 min
      Permalink

      Merci pour ton conseil, je l’essayerais peut-être cette été.. Mais même avec une couche culotte, moi j’ai que des maillot 2 pièce donc ça se verra.. sinon quand j’étais petite et que mes parents avaient oubliés mon maillot de bain, j’allait dans l’eau avec un short en jean

      Répondre
  • 13 mars 2018 à 0 h 20 min
    Permalink

    Un deux pièce taille haute convient mieux selon moi qu’un une pièce qui ne permet pas de retirer la couche facilement. Pour la retirer, en effet un paréo ou un grand drap de bain permet de dissimuler l’opération à la vue des autres.

    Après, s’étendre sur le sable en fermant les yeux permet d’oublier la présence des autres. Pour une plage de Bretagne nord où il y en général plusieurs mètres de distance avec les voisins le plus proches, la discrétion est assurée, même avec une couche façon change complet sous la culotte haute de bain. D’autant plus si elle est noire ce qui permet de limiter la visibilité des reliefs créés par la couche sous le maillot.

    Pour répondre à Noémie sur les voyages lointains, je pense qu’il est préférable d’emmener ses propres couches. Cela prend un peu de place dans la valise, mais on est tranquille à l’arrivée, et cela laisse de la place au retour pour les souvenirs.

    Je crois que c’est mieux de profiter des plages avec une couche que de rester chez soi. Après avoir essayé, on s’y fait. Je l’ai testé avec un couple d’amis. Notre amie avait elle aussi une incontinence importante après la naissance de sa fille, et elle faisait ainsi. Nous étions deux en couche (dissimulée et mais aussi bien mouillée en fin d’après midi) sur la plage. Nous n’avions pas ressenti le regard des autres

    Répondre
  • 14 mars 2018 à 16 h 24 min
    Permalink

    Hé oui cela demande de l’imagination… mon expérience :
    1. Pour le départ : Couche jetable assez absorbante du style Nateen comme discuté dans un autre sujet, culotte plastique recouvrant l’ensemble… Pour l’avion : pas de culotte plastique à pressions… métalliques… sinon dring aux portiques. Un ou deux couches de réserve dans votre sac de voyage, emballé dans un sac plastique opaque, pour vous changer dans l’avion de cas échéant. Deux couches devraient suffire.
    2. Sur place, plusieurs solutions :
    – il y a certainement des pharmacies pour avoir de quoi faire ?
    – Sauf voyage dans la jingle…
    – Bon plan : avoir des couches style « pads » en valise, prennent moins de place que des changes complets, rangés à plat sur la surface de la valise : 20-30 facile. Pads à placer dans une culotte style « Tanga » que j’ai acheté chez « safeandtight.de » en latex noire et opaque servant ainsi de maillot de bain… par la même occasion, personne n’a encore remarqué la spécificité de cette culotte. Après, Il suffit d’arrivé à la plage, et de retirer le « pad », quand vous êtes sur un transats ou autre ceci sous une serviette de bain, ni vu ni connu, c’est rapide et hop dans le sac de plage et à la baignade. De retour ont se sèche, sous la serviette de bain, et ont profite pour remette le pad si encore utilisable ou un nouveau sans être vu.
    – Bon plan 2 : Avoir deux trois essuies main dans sa valise, prend pas de place non plus, cela peut servir de dépannage… en cas de rupture de stock de pads. Cela se nettoie (Minimir mais il fait le maximum) et sèche facilement quand il fait chaud… Et des essuies, il y en aussi dans les hôtels… Quand utilisés, ils sont généralement remplacés…

    Matos :
    3-4 Tanga dont un ou deux noir opaque
    3-4 culottes plastique dont une ou deux sans boutons pression (avion).
    20-30 pads avec une absorption correct.
    2-3 essuies main en tissu éponge à plier en deux sur la longueur (plus ou moins 70×40 cm) ou couches rectangulaires lavables spécifiques.
    1 tube de Minimir ou Wipexpress

    Répondre
  • 10 avril 2018 à 16 h 45 min
    Permalink

    bah moi en fait ma mère me mets une drynits pour la plage, je la retire une fois arriver et je vais dans l’eau avec un short en jean. Quand je remonte je m’en roule dans ma serviette j’enlève le short mouillée et remets ma drynits

    Répondre
  • 1 mai 2018 à 7 h 27 min
    Permalink

    il existe des short de bain comme des vêtements de plongé qui maintienne serré la couche et l’empêche de gonfler et de prendre l’eau un short maillot de bain par dessus et allé! même si ça fait des grosses fesse personne ne pense a ça

    Répondre
  • 1 mai 2018 à 23 h 17 min
    Permalink

    Bonjour,
    Je met une culotte spécial pour piscine par dessus une couche anatomique, avec un maillot de bain par dessus personne ne voit riens.

    Répondre
  • 31 juillet 2018 à 9 h 12 min
    Permalink

    Bonjour,
    Je découvre ce blog tardivement, il est super interessant et aborde ouvertement des problèmes qui restent malheureusement tabous dans notre société.
    Pour la baignade, comme je n’y vais pas souvent, je commande des Swimmates, qui sont étanches et ne tombent pas en lambeaux dès qu’on se mouille… 🙂

    Répondre
  • 1 septembre 2018 à 16 h 23 min
    Permalink

    Je n’ai ce Pb que la nuit, donc pour la Méditerranée ou l’océan pas trop de Pb, en allant me baigner j’urine dans l’eau. Pour la piscine il y a des toilettes facile d’y aller toutes les 2 heures.
    Pour les voyages lointains plage paradisiaques, j’emmène le nb de protections approprié à la durée du séjour et deux culottes plastiques. Si le lit n’est pas équipé d’une alèze j’en demande une à la femme de chambre le 1° jour.
    Vraiment je ne m’imagine pas en couche à la plage, pour un petit enfant c’est mignon, a part ça ????

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *