Pipi au lit, ce n’est pas grave, soyez patient

Lit mouillé suite à un pipi au lit
Lit mouillé suite à un pipi au lit

Beaucoup d’enfants font pipi au lit. Si j’écris cet article, c’est comme une piqûre de rappel pour moi, pour tous ceux qui sont passé par là et pour ceux qui y passent encore actuellement.

Ce n’est pas grave

On ne le répétera jamais assez donc je le redis : ce n’est pas grave. Cela arrive aussi bien aux enfants qu’aux adultes.

Tu es un enfant qui fait pipi au lit ?

Ne t’inquiètes pas car cela va finir par passer. La vie est injuste sur ce sujet, comme sur beaucoup d’autres. Pourquoi toi ? pourquoi pas tes copains ? C’est comme ça, il faut que tu prennes ton mal en patience car il n’y a pas beaucoup d’explications, si ce n’est pas que ton corps n’a pas finit de grandir.

Vous êtes parent d’un enfant qui fait pipi au lit ?

Dédramatisez, ce n’est pas grave. Si votre enfant n’est pas malade, dites vous que cela pourrait être bien plus grave et que de laver des draps n’est pas si important que ça. Ne faites pas culpabiliser votre enfant pour ça. Pensez à son avenir et dites vous bien qu’il ne fait pas pipi au lit exprès et que s’il pouvait arrêter tout de suite, il le ferait !

Vous connaissez quelqu’un qui fait pipi au lit ?

Ne vous moquez pas car dites vous bien que cela pourrait vous arriver et je doute que cela vous plairait que d’autres personnes se moquent de vous.

Des solutions existent

Des solutions existent oui et vous devriez les essayer :

Vous pouvez vous renseignez chez votre médecin ou en pharmacie car ils peuvent vous aider à trouver des solutions contre le pipi au lit.

Mon expérience

J’ai fait pipi au lit jusqu’à 9 ans, et ce n’était pas marrant. Mes parents m’avaient laissés le choix de porter des couches après avoir essayé d’autres solutions. Au début j’ai refusé car je trouvais cela trop « bébé ». Puis j’ai accepté quand j’ai sût qu’une de mes amies en portait. Sachez que ce n’est pas une honte de porter des couches et que c’est souvent une solution passagère qui aide à être plus en forme et mieux se sentir dans sa peau. Ensuite, vous pouvez très bien le faire sans mettre la terre entière au courant 😉

Avatar

Noémie

Je suis Noémie, une personne incontinente portant des couches pour adulte. Vous pouvez en savoir un peu plus sur moi en vous rendant sur la page "moi".

5 pensées sur “Pipi au lit, ce n’est pas grave, soyez patient

  • Avatar
    23 novembre 2016 à 19 h 06 min
    Permalink

    Bonjour Noémie,
    Je te félicite pour ton blog. C’est avec ce genre de blog qu’on arrivera a briser le tabou des couches et de l’énurésie/incontinence.
    J’ai porté des couches jusqu’à 6-7 ans mais j’ai eu des ´accidents´ jusqu’à 10-12 ans. Cela m’a traumatisé de me réveiller dans un lit mouillé et j’ai commencé petit à petit à regretter mes couches et en vouloir à mes parents de me les avoir ´retirer´avant d’être prêt.
    Je devenais même jaloux des enfants qui portaient encore des couches à un âge ´avancé´car moi, je devenais de plus en plus complexé par mon énurésie.
    Je rêvais régulièrement d’avoir envie de faire pipi, de me retenir jusqu’à trouver des toilettes et commencer à me soulager jusqu’á ce que je me réveille dans un stress immense et une grand désespoir. Ce n’était pas systématique, mais par période. Et dans les mauvaises période, j’en arrivais à avoir peur de m’endormir.
    La honte de l’énurésie subsiste en moi. Je n’arrive pas à en parler. Je me sens comme un alcoolique repentie qui se rend compte que même guérit, il restera un alcoolique toute sa vie.
    J’ai même eu ce fichu rêve adulte. Je porte parfois des couches, en cachette, dans les périodes de stress où je me sens vulnérable.
    Ton blog m’a donné envie de poster ce message. Je ne sais pas pourquoi, c’est la première fois que ça m’arrive. Mais je sens que cela me fait du bien, alors, merci.

    Répondre
  • Ping :Couche ou pas couche, c'est le débat - Couche Adulte

  • Avatar
    8 janvier 2017 à 7 h 36 min
    Permalink

    moi j’ai porté des couches jusqu’à 25 ans j’en ai 72 et je dois en porter encore j’ai toujours eu des problème d’incontinence j’ai multiplié les visites chez des spécialiste qui au départ avaient des solutions médicament proposé une opération sphincter artificiel etc … mais rien n’a fonctionné il n’y a que les couches j’en porte jours et nuits et je n’y pense même plus ,et pourtant je préfère les couches épaisse,car en cas de sortie prolongée pas de risque de fuites et si ça se voit aucune importance ,je préfère un gros derrière a un pantalon mouillé,bravo pour ton blog j’adhère a 100/100,j’ai été un grand sportif 39 marathon beaucoup de podium et je cour toujours avec des couches même en short jamais personne ne m’a fait de remarque tout mes amis et ma famille le savent gros bisous a tous et a toutes

    Répondre
  • Avatar
    16 mars 2017 à 0 h 32 min
    Permalink

    Merci pour ce Blog.
    J’ai été un enfant et un ado énurétique à la fin des années 60 (pipi au lit toutes les nuits ou presque) jusqu’à 13 ans, et ça c’est résolu un peu avant 15 a avec le pipi stop. Ma mère ne me laissait pas le choix: obligé de porter une culotte plastique et des couches pour dormir. Jusqu’à 10- 11 ans elle vérifiait que je ne buvais pas plus d’un verre d’eau au diner, le passage au toilettes juste avant de me coucher, et que j’étais correctement garni pour la nuit. J’étais l’ainé de 3 enfants, et bien que pas puni pour ça, les réflexions fusaient, ma sœur et mon frère ne se gênaient pas pour les vannes…Donc je détestais et j’avais honte des signes extérieurs de l’énurésie : les médocs sans effets (mais au nom évocateur énurétine ou lisec), l’odeur dans ma chambre, le bruit de l’alèze en s’asseyant sur le lit, et le matin avant de partir à l’école, lors de la douche prise avec mon frère, son petit sourire narquois lorsque j’enlevais la couche pleine.
    Je suis parti tout de même en classe de neige à 8,5 ans en CE2. Je n’étais pas le seul ….

    J’ai 63 a, il y a 4 ans suite à mon opération de la prostate, je me suis retrouvé incontinent urinaire. J’ai récupéré grâce aux séances de kiné et en prenant sans arrêt des précautions en journée. Par contre dès que je dors bien 7 heures d’affilée, je mouille mon lit (environ 1/3 des nuits) en fait l’envie d’uriner me réveille mais avec la vessie pleine dès que je bouge pour me lever, je ne contrôle plus rien…

    Donc retour à la case départ…les moyens récent de protection sont plus bien discrets efficaces et confortables qu’il y a 50 ans. Mais Pff! je supporte mais la gêne est bien là….

    Répondre
  • Avatar
    25 octobre 2019 à 10 h 41 min
    Permalink

    etant épileptique je fais des ABSENCES JOURS ET NUITS QUI DURENT 3 A 10 SSECONDES
    DESFOIS J AI DES PERTE D URINE TOUS LES JOURS SUTOUT LA NUIT
    LA NUIT J E N EN REND PAS COMTE
    ABSENCES IMPERCCEPTTIBLES LA NUIT ET TOUS LES MATINS PERTE D URINE LE MATIN PPUIS L APPES MIDI AUSSI

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.